Pain cocotte rustique

A ceux qui écoutent la croûte chanter, n’aiment que le croûton, tâtent la mie, choisissent celui tout derrière « non pas celui-là, celui-ci là » et font faire de l’exercice à la boulangère. A ceux qui l’aiment bien cuit, tout blanc, fariné, moche, biscornu, tranché. A ceux qui l’aime bâtard, en miche, marguerite, ficelle, en baguette ou en meule. A ceux qui  bravent la tempête et le froid parce qu’un repas sans est inconcevable. A ceux qui se lèvent de bonne heure pour en cueillir un tout chaud et juste sorti du four quand les autres roupillent encore.  A ceux qui partagent cette religion et qui comme moi lui vouent un culte presque inavouable. Cette petite recette est pour vous. Et pour tous ceux qui pensent que faire son pain, c’est compliqué, long, qu’il faut de l’huile de coude, de la farine de ci, de l’eau minéralisée, un levain vieux d’un siècle..et que sais-je encore !

Non ! Une petite miche toute chaude et craquante presque sans lever le petit doigt c’est possible ! Laissez-moi vous prouver le contraire avec cette petite recette simplissime de pain à la cocotte. Promis tout le monde peut le faire. Il vous suffit juste d’avoir une bonne vieille cocotte. Allez, on se lance !

Pour une miche d’environ 600g / Préparation: 15min / Levée: 2h / Cuisson: 1h

Ingrédients

400g de farine de blé T65 + 5g pour fariner la croûte
100g de farine de seigle
1 sachet de levure de boulanger sèche
320ml d’eau
10g de sel
Indispensable: 1 cocotte en fonte ou en émail (type Le Creuset ou Staub).

Préparation

Verser les farines, le sel et l’eau dans le bol du robot (ou dans un saladier). Réhydrater la levure en prélevant 30ml d’eau de la quantité globale. Normalement le temps de réhydratation est d’environ 10 minutes. Lorsqu’elle est bien diluée, ajouter la levure réhydratée au reste des ingrédients. Pétrir énergiquement avec le crochet du robot pendant 5 minutes. Le pâton formé doit se décoler des parois du bol et être assez élastique.
Déposer le pâton dans un saladier sec et légèrement fariné. Couvrir d’un torchon propre et laisser lever 1h30 dans un endroit sec et sans courants d’air, idéalement à proximité d’une source de chaleur douce (radiateur par exemple).

Au bout d’une heure et demi le pâton doit avoir doublé de volume. Travailler le pâton à la main et le pétrir 2 minutes pour dégazer l’air. Le remettre dans le saladier, couvrir du torchon, et laisser le pâton lever encore 30 minutes.

Dans votre cocotte, déposer une feuille de papier cuisson, puis le pâton.
Tamiser un peu de farine au dessus du pâton pour obtenir une croûte rustique.
Grigner le pain à l’aide d’un coûteau et réaliser quelques incisions avec le motif de votre choix. Refermer la cocotte avec son couvercle.

Cuisson

Mettre la cocotte dans le four froid. Et régler le four à 240°. Laisser cuire votre pain 1 heure.  Surtout, ne pas ouvrir la porte du four pendant la cuisson. Votre patience sera récompensée 🙂
Une fois le temps écoulé, sortir la cocotte du four et soulever le couvercle. Et là, comme par magie votre miche se dévoile. Sortir votre précieux et le laisser refroidir sur une grille.

Notre miche n’a pas fait long feu. Un dîner et un petit déjeuner ont eu raison d’elle. Il faut dire qu’avec une noisette de beurre et une cuillère de pâte de coing de maman… c’est un vrai pousse-au-crime !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *