Le Panorama de la Mainaz

Le silence est roi, dans ce repère de haute voltige, niché au creux des sapins jurassiens, perché en haut du col de la Faucille. Car rien n’est plus luxueux que le silence pour admirer le panorama. Au loin les crêts enneigés des glaciers alpins, le lac majestueux, le pays gessien et ses milles et une lueurs à l’horizon. Et tout autour les troncs centenaires.

Le Panorama, c’est un refuge secrètement gardé, où l’on débarque la panse vide encore toute ballotée par les lacets noueux d’un col interminable. C’est une niche chaleureuse où l’on voudrait rester des heures, blôtis non loin de la cheminée, en étanchant sa soif d’un Brouilly bien mérité après une semaine qui a trop duré.

C’est la promesse d’un repas réconfortant. C’est la certitude de goûter au terroir. Comme à ce boeuf maturé de la ferme de Clavisy et son édredon de comté 24 mois.. Adieu les bonnes manières ! C’est avec les mains qu’on le savoure, crocs plantés dans le bun maison, doigts trempés par le jus, mine désolée. Pardon, mais c’est trop bon. La carte des vins aussi a tout pour plaire aux amoureux du coin: trousseau, macvin, vin jaune.. pas de doute le Jura est à l’honneur. Le pain, quant à lui est fait maison, un effort si rare qu’il mérite d’être souligné. Alors Mesdames, Messieurs, non, on n’hésite pas à saucer ! Reste le dessert, dont on ne se remettra pas. Le blanc en neige de Dame Pernette est au savoyards ce que le Matterhorn est aux Suisses: un haut sommet de la gourmandise. La spécialité de la maison. Celle qui reste gravée là, dans la liste d’or des desserts d’anthologie. Un goût de reviens-y parce que la cuillère traverse un nuage, plonge dans la crème cannelle et sauve une mirabelle d’un naufrage imminent dans une mer agitée de fruits secs caramélisés. Dame Pernette, qui que tu sois, tu peux être fière. Quant au chef dont on taira le nom tant il est imprononçable et à sa brigade, on leur tire notre chapeau. Ou plutôt notre bonnet. En espérant que la bonne étoile, se décochera tout bientôt de la nuit noire gessienne pour venir éclairer la Mainaz. En attendant, on reviendra…

Si vous prévoyez de séjourner repus, après un dîner copieux, ou une journée de ski, la Mainaz propose aussi de chaleureuses chambres où la tradition montagnarde est revisitée, là aussi, avec goût. Pour dormir dans la forêt et enfiler son peignoir face au Mont-blanc, c’est par ici.

Pour réserver une table au restaurant Le Panorama, ou bien au restaurant La Table de la Mainaz (très haute voltige), c’est par là.

La Mainaz
D1005 Route du Col de la Faucille
01170 Gex
T. +33 (0)4 50 41 31 10

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *